Le partenariat en santé

plateforme-nationale-partenariat-en-sante-collaboration-association-alliance-pep-sante-cooperation-equipe-patient

Pourquoi le partenariat en santé ?

La relation entre les patients et leur environnement clinique évolue rapidement. L’augmentation importante des patients vivant avec une ou des maladies chroniques, les niveaux élevés de non-adhésion aux traitements, l’accès accru du public aux connaissances médicales et le besoin d’une plus grande autonomie des patients sont autant d’éléments qui suggèrent qu’une nouvelle approche des soins, des services et de la recherche est nécessaire et que la participation des patients à l’élaboration de solutions constitue un moyen de relever ces nouveaux défis.
Plus important encore, les patients apportent aux projets et aux équipes leur point de vue à titre « d’experts de la vie avec la maladie », une expertise et des connaissances acquises grâce à une expérience unique de la vie avec une maladie, ainsi que l’expérience des traitements, des interactions avec les professionnels de la santé et le système de soins de santé en général.

Quelques définitions et lois

“Qui dit partenariat, dit partenaires”. Partenaires évoluant dans une relation collaborative. Le but de la collaboration est commun.

Dans notre vision du partenariat, nous avons souhaité interroger des professionnels de santé, des patients, aidants sur cette notion.

Le partenariat patient en santé est une approche collaborative qui se construit entre les patients (sur la base d’un engagement uniquement volontaire, librement consenti, sans obligation aucune) et les professionnels de la santé, les décideurs qui travaillent ensemble de manière équilibrée pour améliorer la qualité des soins et des services de santé. Dans une démarche de démocratie sanitaire, les patients ne sont pas seulement des bénéficiaires passifs des soins, mais des partenaires actifs et éclairés, dont les savoirs expérientielles, situés et sachants sont reconnus et intégrés pour l’amélioration du système de santé. Ce partenariat permet d’aligner les solutions de santé avec les besoins réels de leurs utilisateurs finaux : les patients, “usagers” de santé.

s’engager ensemble dans une situation de santé :
  • c’est multiplier les possibilités d’action, 
  • c’est fédérer les analyses,
  • c’est faire entrevoir à l’Autre qu’il n’a qu’une partie de la solution,
  • c’est compléter des avis,
  • c’est s’enrichir continuellement,
  • c’est mieux se connaître pour mieux se comprendre, 
  • c’est créer un climat de confiance propice à une proximité humaine et une intimité nécessaires à la compréhension de tous les pans d’une situation de soins toujours complexe, individuelle, personnelle, singulière.
dans la relation de soins individuelle, la relation partenariale permet :
  • une communication ouverte et transparente
  • à la personne soignée de se sentir à l’aise, entre de bonnes mains, en sécurité
  • au professionnel de santé d’être attentif à l’objectif final de la personne en soins
  • une relation personnalisée dans chaque cas
  • c’est ensemble qu’on devient plus forts, plus riches, plus efficaces, plus adaptés aux besoins réels
  • c’est faire équipe en vue d’atteindre un but commun
  • c’est s’écouter et se comprendre
  • c’est optimiser la communication entre tous les acteurs
  • c’est parler, expliquer, s’expliquer, échanger sans cesse dans un climat sans enjeu de pouvoir
  • c’est une expression libre de son état émotionnel (pour la personne soignée comme pour le professionnel de santé)
  • c’est s’apporter du réconfort mutuellement
  • c’est apprendre de l’Autre en permanence
dans les gouvernances (directions d’institutions  directions de santé, ministères et toutes les tutelles sanitaires et ou sociales) ainsi que dans les organisations de recherche et d’enseignement, la contribution de tous les acteurs concernés permet :
  • de considérer la perspective de chacun dans une situation
  • d’être entendu et compris
  • de respecter les impératifs, droits, choix, projets, croyances, priorités de tous les acteurs en jeu
S’engager dans une démarche de partenariat c’est être guidé par le souci de l’Autre, dans ce qui compte le plus pour lui, dans le respect de ses préférences et de sa dignité. Ceci s’applique aussi bien pour un professionnel de santé attentif aux préférences d’une personne en soins qu’à un patient respectant une déontologie professionnelle, des impératifs légaux, des obligations de fonctionnement / budget…

Du point de vue de l’efficacité des soins, le partenariat peut également réduire les erreurs médicales. La communication ouverte permet aux patients de signaler les effets secondaires ou les problèmes liés à leur traitement plus rapidement, ce qui aide les soignants à ajuster les plans de soins de manière plus efficace.

En résumé, le partenariat en santé enrichit la pratique médicale en la rendant plus centrée sur le patient, ce qui améliore les résultats de santé, augmente la satisfaction des patients et des soignants, et optimise l’utilisation des ressources de santé.